top of page
Rechercher

Pandoräh Update III

Pandoräh update III (suite et faim de foi) - Mon pourquoi...

Lorsque je me suis mise en chemin pour Pandoräh, mon intention était de trouver mon alignement, de mettre Djimdo à flot et d'arrêter de pagayer dans le vide et/ou tous azimuts.

J'avais envie d'apprendre à gérer mon business à partir de moi, de mes désirs profonds et de ma personnalité.

J'avais envie de propulser mon business pour qu'il devienne florissant et prospère, pour me sentir stable et en sécurité.


Mais arrivée là bas, on a parlé business, avec des clés inestimables certes. Mais on a aussi parlé et traité l'humain que nous sommes. Et c'est là que ça s'est corsé. C'est là qu'il a fallu se mettre à nu. C'est là que j'ai dû admettre que, en vrai de vrai, je n'en pouvais plus de m'empêcher de créer. J'aime Djimdo intensément c'est vrai, mais rendue là, face à moi-même et dans un cadre où je ne pouvais plus mentir, toutes mes couches sont tombées et les mensonges avec : je ne peux pas abandonner la couture et je crois que je ne le pourrais jamais.


Là, sans rien avoir à prouver à personne, dans mon coeur et dans mes tripes, j'étais Tchotchovi la créatrice, la couturière, la crafteuse, la fée bricoleuse. Tout ce que j'aimais et que j'ai laissé tomber pour ne pas me disperser m'est revenu en pleine face. J'ai tenté de résister, convaincue qu'il fallait que je trouve d'abord les clés pour Djimdo et que je rentre avec du concret pour mettre en place immédiatement des actions et ce, dès mon retour. Que je sois claire aussi dans mes désirs et objectifs tout comme certains d'entre nous qui avaient déjà un objectif clair et/ou des business qui tournent déjà bien.


Je croyais que je parlerais de Djimdo à tout va et avec beaucoup d'aisance... mais je parlais bien plus passionnément de ma créativité, des soins Atma que je pouvais donner pour soulager les gens. Mon esprit oscillait entre "il faut" et "j'ai envie", entre tous mes désirs et toutes mes casquettes, sans que je puisse leur donner une structure et un ordre de passage cohérent.

Je passais le plus clair de mon temps à canaliser mon esprit prolifique et à avoir peur de me perdre jusqu'à ne plus être comprise par personne.


Tout en moi criait "j'ai tellement envie de créer" et la raison me collait une claque derrière la tête me disant "tu es venue pour Djimdo".

Alors que la vérité, c'est que je suis venue pour moi, Tchotchovi.

Celle qui vibre en créant du beau et du bon.

Celle qui aime prendre soin.

Celle qui aime faire des surprises.

Celle qui aime dénicher des bons plans et des produits de qualité.

Celle qui est amoureuse de l'amour et de la connection, qui veut s'en nourrir et en créer encore et toujours plus.

Celle qui adore la relation de couple.

Celle qui adore la notion de sacré. Des liens sacrés. Pas ce mot qui passe de bouche en bouche, mais ce trésor invisible qui se vit et se transmet de coeur à coeur, de cellules à cellules.

Celle qui adore les émotions fortes. Ressentir & refiler la chair de poule.

Celle qui aspire à contribuer à la guérison émotionnelle du monde entier.

Celle qui adore la magie et la féérie.


Et j'ai tenté de saucissonner tout ça pour "rentrer avec des clés".

Alors que la clé, c'est de ne plus saucissonner tout ça justement.


Je peux créer du beau, du bon, des surprises, de l'amour, du sacré, des émotions fortes, de la magie et de la féérie avec ma nouvelle identité créative (qui est en cours d'incubation) et qui mettra à l'honneur l'union sacrée et toute célébration consciente et porteuse de sens.


Je peux contribuer à l'amour de soi et à la guérison émotionnelle grâce à Scintille Astrologie Chamanique et au soin aquatique Eau delà des mots.


Je peux contribuer au plaisir, au mieux être, et à une spiritualité libre grâce à Djimdo.

Et je peux concilier tout ça, si je cesse de paniquer.


Je peux concilier tout ça, si j'arrête d'étouffer Pierre pour laisser respirer Paul tout en délaissant Jacques.


Tout est question de structure. Et de focus. Et ça aussi je l'ai bien compris à Pandoräh, ça m'a d'ailleurs valu un tsunami émotionnel auquel je ne m'attendais pas suite à l'intervention imprévue de Fabian (je ferais un update dédié à cette aventure inoubliable).

Tout ça, je vais le surmonter au fil du temps, lentement et vite à la fois, grâce à mon âme (à qui je viens de serrer frénétiquement le kiki pour lui dire d'arrêter de déconner et de se rabouler pour me filer un coup de main) et à mes tripes.


Mais je ne me scinderais plus pour faire "comme tout le monde". C'est terminé. Parce que scinder, pour moi, c'est du suicide à petit feu.

Et j'en ai marre de dénigrer mes dons, vraiment, ce duel intérieur "t'es talentueuse/t'es nulle" me fatigue, m'épuise.


Donc je déclare officiellement "MERDE A LA FIN. JE SUIS UNE P***** DE CREATRICE TALENTUEUSE" et oui, souvent je suis admirative devant mes propres créations. Et fuck la petite voix qui me souffle sans arrêt que ce n'est pas parfait, que l'autre fait mieux, que ça ne marchera jamais.




J'ai la chance de suivre des cours de couture avec une des boss de l'Atelier Emelia qui crée des robes de mariée absolument somptueuses. Alors ma perfection, je l'atteindrais.


Et je suis une p***** de MULTIPRENEURE MULTIPOTENTIELLE & MULTIPASSIONNEE qui a la chance d'avoir comme modèle et coach Isabelle Gieling qui, clairement, m'a été offerte par la vie pour m'aider à accomplir ma destinée et contribuer à réaliser mes rêves.

Isabelle a gravé dans ma tête une phrase qu'elle a prononcé à Pandoräh, lors d'un atelier au bord de la piscine : "tout objectif flou mène à une connerie certaine". Elle a résumé en une phrase ce que je viens de traverser ces 25 dernières années. Et elle m'a remis du même coup les yeux en face des trous.


Et tu sais quoi ? mon objectif à moi c'est de créer un lieu, un jour pas trop lointain si possible, dans lequel je pourrais réunir toutes mes activités qui ont toutes le même but : créer de l'amour, connecter & contribuer via d'infinies possibilités.

Alors, en route, et joyeuse Nouvelle Lune en Sagittaire !

35 vues0 commentaire
bottom of page